Rois

En s’appropriant librement le récit très fragmentaire de l’évangéliste Matthieu et la célèbre Légende dorée par laquelle, à la fin du XIIIe siècle, l’archevêque italien Jacques de Voragine perpétua la Tradition, les anciens manuels de catéchisme convergent tous, à quelques mots près, sur l’épisode de l’Adoration des rois mages, sans omettre d’évoquer la portée liturgique et théologique de la Manifestation du Verbe de vie à l’humanité tout entière.

Un secret bien partagé entre d’humbles bergers du coin et de mystérieux savants venus d’un lointain Orient. Le « Peuple élu », ses notables, prêtres et scribes, eux, ne sont pas mis dans la confidence. Parce qu’au regard de l’universalité du message, Dieu n’a que faire de la préséance.

D’âge en âge, la mystérieuse étoile qui guida les illustres visiteurs participe à prolonger la magie de Noël. Avec légèreté, sur un ton primesautier qui éveille en nous le parfum de l’aventure, Edmond Rostand prête atermoiement, perplexité et tergiversation aux Rois mages. Un texte délicieux qui habille ce rendez-vous divin d’une touchante humanité …

Les Rois Mages

Ils perdirent l'étoile, un soir ; pourquoi perd-on 
L'étoile ? Pour l'avoir parfois trop regardée, 
Les deux rois blancs, étant des savants de Chaldée, 
Tracèrent sur le sol des cercles au bâton. 

Ils firent des calculs, grattèrent leur menton, 
Mais l'étoile avait fui, comme fuit une idée. 
Et ces hommes dont l'âme eût soif d'être guidée 
Pleurèrent, en dressant des tentes de coton. 

Mais le pauvre Roi noir, méprisé des deux autres, 
Se dit « Pensons aux soifs qui ne sont pas les nôtres, 
Il faut donner quand même à boire aux animaux. » 

Et, tandis qu'il tenait son seau d'eau par son anse, 
Dans l'humble rond de ciel où buvaient les chameaux
Il vit l'étoile d'or, qui dansait en silence.

Edmond ROSTAND (1868-1918)

Edmond-Rostand

Pour en savoir plsu sur l'auteur, suivre ce lien — 

http://www.edmond-rostand.com/vie.html

 

 

La Manifestation de Jésus-Christ aux Gentils

Epiphanie-A1

Epiphanie-A2

Source : CAULY (Mgr E.) — Le Catéchisme expliqué — dogme, morale, sacrements, culte — (Paris, J. de Gigord Éditeur, nouvelle édition, 319e à 352e mille, 1924)

Les trois particularités liturgiques de l’Épiphanie

Epiphanie-B

Source : CAULY (Mgr E.) — Le Catéchisme expliqué — dogme, morale, sacrements, culte — (Paris, J. de Gigord Éditeur, nouvelle édition, 319e à 352e mille, 1924)

Pour célébrer dignement l’Épiphanie

Epiphanie-C

Source : CAULY (Mgr E.) — Le Catéchisme expliqué — dogme, morale, sacrements, culte — (Paris, J. de Gigord Éditeur, nouvelle édition, 319e à 352e mille, 1924)

 

Epiphanie-01 

Source : QUINET (Chanoine) & HAMAYON (Abbé) — Doctrine et Leçons de choses religieuses, suivies de notes morales et sociales (Paris, Librairie L’École, 1937) 

§

NB- Pour une autre évocation de l’Épiphanie, revisitez via ce lien notre précédente chronique — « Visionnaires, les rois mages »

http://catechese.canalblog.com/archives/2016/01/03/33154794.html

Source : Pierre Paolo PASOLINI — L'Évangile selon Saint Matthieu (1965)

Epiphanie-D