Catéchèse

Le meilleur du "bon vieux caté"

Montmartre

Bienvenue sur CATÉCHÈSE, le site du « Caté à l’ancienne », là où les vieux manuels vous offrent le meilleur d’eux-mêmes pour explorer l’éducation religieuse de jadis.

Ce florilège des beaux livres de catéchisme s’attache à mettre en perspective textes et images, miroir d’une époque où l’enseignement n’avait pas recours à la photo, et encore moins à l’univers du multimédia.

Il porte un regard didactique sur l’histoire sainte, articulant observations et explications, rituel et vocabulaire, lectures et devoirs.

Il entretient surtout le souvenir d’une pédagogie active en parfaite harmonie avec l’idéal de la vie chrétienne, entre liturgie et prière, entre échange et transmission, entre discernement et méditation.

Ressources inépuisables de notre Église universelle, « une, sainte, catholique et apostolique. » Message inébranlable puisque depuis deux mille ans, l’Évangile est en marche…

Jesus-10


samedi 11 avril 2020

Résurrection 2.0

"Le Seigneur soit avec vous.

Et avec votre ordi..."

 

Joyeuses Pâques,

sur les pas de Jésus réssuscité.

Cene-01

 

Cene-02

Posté par JGimard à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 23 janvier 2020

Évangélisation ou prosélytisme ? (suite)

26-01-2020-A

Notre dernière chronique, louant un roman fort inspiré, évoquait « la confusion consternante entre évangélisation et prosélytisme » qui éteint trop souvent l’audace des communautés paroissiales. Pratiquer l’entre soi n’est-il pas plus confortable, il est vrai, que « se risquer à oser », selon l’exhortation vite oubliée du Pape François ?

Et voilà soudain que le Saint Père récidive. Il invite nos paroisses à trouver un nouveau souffle évangélisateur en instituant en ce 3e dimanche du Temps ordinaire — soit ce dimanche 26 janvier — le Dimanche de la Parole de Dieu, en guise de commémoration du 1600e anniversaire de la mort de saint Jérôme. Rappelons que ce docteur de l’Église consacra sa vie à une traduction latine de la Bible, officiellement reconnue par l’Église catholique, sous le nom de Vulgate.

Il leur ouvrit…

Le moto proprio annonçant cette initiative adopte un titre fort approprié aux intentions du vicaire du Christ : Aperuit Illis — « Il leur ouvrit » (Lc 24, 45). Allusion subtile et non moins éloquente à la mission intrinsèque du chrétien sous toutes les latitudes : aller vers les autres, assumer notre foi, annoncer l’Évangile en actes comme en paroles.

Trois feuilles de route pour cet enjeu pastoral, comme autant de rappels au bon sens, insiste le Pape François, dont les paroles ne prêtent à aucune ambiguïté didactique.

Premier rappel au bon sens : tout chrétien est témoin, donc annonciateur. Dès lors, — écrit François —, ce nouveau jour solennel doit permettre « par-dessus tout de faire revivre à l’Église le geste du Ressuscité qui ouvre également pour nous le trésor de sa Parole afin que nous puissions être dans le monde des annonciateurs de cette richesse inépuisable. »

Deuxième rappel : le chrétien n’est pas un initié qui s’enferme dans un cénacle. « La Bible ne peut pas être seulement le patrimoine de quelques-uns et encore moins une collection de livres pour quelques privilégiés. (…) Souvent, il y a des tendances qui tentent de monopoliser le texte sacré en le reléguant à certains cercles ou groupes choisis.(…) La Bible est le livre du peuple du Seigneur qui, dans son écoute, passe de la dispersion et de la division à l’unité. La Parole de Dieu unit les croyants et les rend un seul peuple. »

…Pour fuir l’entre-soi

Troisième rappel de bon sens : être chrétien, c’est vivre le partage, et surtout fuir l’entre-soi. « Écouter les Saintes Écritures pour pratiquer la miséricorde : c’est un grand défi pour notre vie. La Parole de Dieu est en mesure d’ouvrir nos yeux pour nous permettre de sortir de l’individualisme qui conduit à l’asphyxie et à la stérilité tout en ouvrant grand la voie du partage et de la solidarité. »

Loin d’être une simple solennité, ce Dimanche de la Parole de Dieu vient mettre en acte l’invitation du Pape François à la clairvoyance et à la pertinence, déjà formulée lors de l’Angélus du 20 octobre 2013 : « La méthode de la mission chrétienne n’est pas le prosélytisme, mais celle de la flamme partagée qui réchauffe le cœur. »

Parce que l’Évangile est une parole de feu, à vive et à répandre. — "Ma parole est comme un feu, comme un puissant marteau qui brise le rocher." (Jér. 23, 25-29). Parce que, au quotidien de notre foi, « on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau » (Mat. 5, 16) Parce que la Parole de Dieu vaut beaucoup mieux qu’un « entre-soi » timoré, stérile et mortifère. Alors en ce Dimanche de la Parole de Dieu, rappelons-nous que la peur n’est pas un mot chrétien !

JG

Évangélisation ou prosélytisme ? Le débat reste ouvert sur CATÉCHÈSE...

— Cf. ma chronique précédente, 22 X 2017 — 

Évangélisation ou prosélytisme ? - Catéchèse

En clôture de la " Semaine Missionnaire Mondiale 2017 ", - sous le thème " Ensemble, osons la Mission ! " - explorons les vieux manuels de catéchisme pour mesurer la place que la catéchèse réservait jadis à l'action pastorale. Bredouille !

http://catechese.canalblog.com

— Cf. mon article du 8 octobre 2017 : "Évangélisation ou prosélytisme ? Enfin la réponse !" — JG_Evangelisation

 

26-I-2020-B

Déclinaison didactique du logo proposé par le conseil pontifical pour la promotion de nouvelle évangélisation.

jerome

« Ignorer les écritures, c'est ignorer le Christ » saint Jérôme

26-I-2020-C

 

 

lundi 20 janvier 2020

Enfin un vrai roman catholique !

AK-recto

Et si une communauté paroissiale se donnait la perfection comme ambition ? Et si la perfection pouvait œuvrer à la vie d’une paroisse ?

Deux questions quelque peu saugrenues qu’un sympathique-petit-roman-détonant agite en nous : La paroisse était presque parfaite (éditions Quasar), un pamphlet catho, sous la plume d’Anne Kurian, une jeune journaliste-romancière espiègle et non moins indulgente.

Au fil de chapitres au style fort enlevé, jalonnés de stéréotypes plus vrais que nature, animés de personnages hauts en couleur, rien n’échappe au regard vif et ajusté de cette apprentie catho-ethnologue immergée dans le grand projet pastoral d’une Église située quelque part — et sans doute pas n’importe où — dans la banlieue Est de Paris.

« Retrouver la joie de l’Évangile » :  la sainte exhortation du Père Luc Le Goff soulève l’enthousiasme feutré, un rien timide, de paroissiens qui jouent à se faire peur, comme partout ailleurs, terrifiés à l’idée de se livrer au prosélytisme ! Prosélytisme, le mot est lâché. Synonyme de déviances horribles : faire de la propagande ? suivre un « modèle » ? Reproduire un « système » ? Confusion consternante entre évangélisation et prosélytisme ! 

Dans un remue-ménage qui ne va pas plus loin que le remue-méninges, les belles intentions s’égarent dans un bénévolat brouillon, conjuguant bonne volonté et benêt-volat. Façon de « faire comme ça et surtout comme si ». Pour donner un semblant de consistance aux appels de Pape François : « Allez dans les périphéries, risquez-vous à oser, etc… »

« Ils empestaient l’entre-soi », tonne Samuel, le journaliste dépité de faire chou blanc dans son rêve de grand reportage.

Bien plus qu’un gentil pamphlet catho, cet opus ne révélerait-il pas un merveilleux roman à clefs ? Là où, dans la bouche des personnages, Anne Kurian se plaît à distiller une profession de foi intime et non moins authentique : « Je ne veux pas d’un Dieu qui me mettre face à mes limites, ni d’une religion qui me parle du péché et qui me culpabilise ». Cri du cœur d’une paroissienne désenchantée ou d’une chrétienne indocile ? 

Talentueux roman, tout acquis aux vertus de l’esthétisme dans l’Église, exaltant le Beau, le Bon, le Vrai, en clin d’œil à notre ami Ignace (de Loyola).

Savoureuse lecture, explorant tour-à-tour la paroisse comme un paysage, comme un territoire, comme une tribu… Trois réalités consubstantielles pour que la paroisse soit presque parfaite !

***

AK-C

LE PODCAST DU MOIS — Découvrez l’interview de la jeune romancière Anne Kurian, auteur de La paroisse était presque parfaite (éditions Quasar), mon invitée du Midi-Magazine, sur Fréquence Protestante (100.7). Autour d’une question fort peu catholique : la perfection peut-elle être paroissiale ?  

Midi Magazine du 15/01/2020 - Fréquence Protestante

Perfection paroissiale. Anne Kurian, journaliste et romancière. La paroisse était presque parfaite, éditions Quasar

https://frequenceprotestante.com

AK-verso

 

mercredi 4 décembre 2019

Point de vue 02

Tailleur

Une lointaine chronique, laissée trop longtemps en jachère, mettait notre œil à l’épreuve de notre esprit, — et le contraire aussi — et invitait nos fidèles lecteurs à trouver la différence entre ces deux images…

Tailleur

Tailleur 

Les plus perspicaces d’entre vous auront vite compris que rien ne les distingue l'une de l'autre. Aucun détail de couleur, de contenu ou de forme ne permet d’établir la moindre différence. Si l’œil ne se méprend pas, l’esprit, lui, demeure libre d’interprétation.

À la question : « que montre cette image ? », les esprits cartésiens répondront : un tailleur de pierre. Les esprits plus créatifs rétorqueront : un bâtisseur de cathédrale.

Plus qu’une simple interprétation, notre cerveau nous propose une certaine représentation du monde, une façon bien à nous de voir la réalité, à l’aune de nos convictions, de nos rêves, de nos références culturelles. Comme si l’image suggérait, bien plus qu’elle démontrait.

Oui, cette image met bien en scène un tailleur de pierre : il est à l’œuvre pour façonner la pierre dans le temps imparti de sa journée de travail. Allusion à une interprétation purement matérielle de la mission.

Oui, cette image montre un bâtisseur de cathédrale : sa mission du jour est de tailler des pierres qui prendront place dans le gigantesque chantier qui, à n’en point douter, va l’accaparer pendant plusieurs années. Allusion à une perception spirituelle de cet investissement humain.

Soit une même image pour deux façons de percevoir la réalité. Métaphore illustrée du PARADIGME : une manière particulière de « voir les choses », reposant sur un modèle cohérent du monde, et reposant sur un modèle défini (matrice disciplinaire, modèle théorique, environnement culturel, courant de pensée, référence historique).

Comme quoi l’épistémologie laisse libre cours à la sensibilité, quand bien même la Foi viendrait juste un peu chahuter la Raison…

Tailleur

Posté par JGimard à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


samedi 27 avril 2019

Point de vue 01

 

oeil

Est-ce l’œil qui suggère à l’esprit ? Ou l’esprit qui inspire l’œil ?

Le regard que nous portons sur une image est-il de volonté ou de tempérament ? Notre point de vue ne raconte-t-il pas plus sur nous-mêmes que sur l’objet censé capter notre attention ? Entre la Foi et la Raison, existe-t-il une frontière infranchissable ?

En clin d’œil aux innombrables commentaires autour du sort funeste infligé à Notre-Dame de Paris, ces interrogations viennent animer cette nouvelle rubrique de CATÉCHÈSE.

LE POINT DE VUE DE MOIS — Trouvez la différence entre ces deux images.

Pierre-A Pierre-B

Pour expliquer (en quelques mots) votre point de vue, utilisez le lien Commentaire, situé en pied de page.

Et retrouvons-nous le mois prochain pour confronter nos perceptions !

En Syrie, l’église qui a inspiré Notre-Dame de Paris | AFP Reportage 

Posté par JGimard à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 19 avril 2019

Ressuscité !

Chrétiens que nous sommes,

soyons fiers de notre certitude :

Christ est ressuscité !

Joyeuses Pâques à tous… 

Resurrection-B

 « La foi est une ferme assurance des choses qu'on espère,

une démonstration de celles qu'on ne voit pas. » Hébreux 11-1 

 La victoria de la Cruz anunciaremos, Pues es la vida que el mundo anhela alcanzar.

Traduction — La victoire de la croix nous annoncerons, Car c'est la vie que le monde aspire à atteindre. 

Posté par JGimard à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 28 mars 2019

Le geste de paix

Geste

Étrange rite que « le geste de paix » au cours de la messe dominicale. 

« Dans la charité du Christ, donnez-vous la paix », nous invite le prêtre, entre le Notre Père et l’Agnus Dei.

Et soudain, une étrange chorégraphie mélange pêle-mêle question sémantique,  rite liturgique et spectacle ethnologique dans un gentil brouhaha où la main s’accommode bon gré mal gré d’un certain embarras.

Découvrez ma dernière chronique, — publiée dans le Bulletin hebdomadaire de la paroisse Saint-Pierre-de-Montmartre — sur la longue pérégrination de ce rituel.

Regard profane sur un débat ecclésial partagé entre pleine adhésion et prudente réserve.

Suivre ce lien pour accéder audit article — Geste

Envie de réagir à cet article ou de livrer votre témoignage ? 

Geste

Utilisez le lien Commentaire, situé en pied de page.

Geste

Posté par JGimard à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mercredi 6 mars 2019

Parenthèse poétique (11)

Careme-Peguy-C

Ouvrons cette parenthèse poétique pour accueillir le Carême, comme il se doit : quarante jours voués à la prière, au jeûne et au partage pour mieux nous dépouiller du superflu sur le chemin qui nous mène à la Résurrection.

Il serait trop injuste de faire un procès en sacrilège à notre ami Charles Péguy qui puise, sans doute dans ses souvenirs d’enfance, l’inspiration de La prière du soir.

Comble d’audace : il ose faire parler Dieu, sur un ton familier, comme un père parlerait à son petit. Un Dieu ému, indulgent, souriant, qui accueille d’un air badin les approximations d’une prière ânonnée qui lutte contre le sommeil, comme si le spectacle de cet enfant bredouillant était la merveille absolue de sa création.

En lisant cette poésie, aussitôt nous reviennent à l’esprit des bribes de l’écriture sainte. 

« La parole n'est pas encore sur ma langue que déjà, Seigneur, tu la connais entièrement », entonne le psaume 138. Lointain écho au propos rassurant que Jésus tient à ses disciples au moment de leur enseigner le Notre Père : « Votre Père sait ce dont vous avez besoin avant que vous le lui demandiez » (Mt 6,8). Ou encore cette mise en garde du Christ, courroucée ou humoristique, sur la sincérité de l’instant : « Ne rabâchez pas, comme le font les païens ! » (Mt 6, 7). 

L’enfant Charles Péguy ne rabâche pas, lui. Il murmure ou marmonne, défiant la fatigue pour honorer sa dévotion. Qu’importe. Il fait confiance à Dieu. Il sait que Dieu l’écoute. Il sent que Dieu est tout près de lui. Alors Dieu est attendri. Douce certitude que ce temps de Carême se plaira à conforter en notre cœur… Par la prière, le jeûne et le partage.

Joyeux et Saint Carême à tous !

 

La prière du soir 

Rien n’est plus beau qu’un enfant qui s’endort en faisant sa prière, dit Dieu.

Je vous le dis, rien n’est aussi beau dans le monde.

Je n’ai jamais rien vu d’aussi beau dans le monde.

Et pourtant j’en ai vu des beautés dans le monde.

Et je m’y connais. Ma création regorge de beautés.

Ma création regorge de merveilles.

Or, je le dis, dit Dieu, je ne connais rien d’aussi beau dans tout le monde

Qu’un petit enfant qui s’endort en faisant sa prière

Sous l’aile de son ange gardien,

Et qui rit aux anges en commençant de s’endormir ;

Et qui déjà mêle tout ça ensemble et qui n’y comprend plus rien ;

Et qui fourre les paroles du Notre Père à tort et à travers pêle-mêle

Dans les paroles du Je vous salue, Marie,

Pendant qu’un voile déjà descend sur ses paupières,

Le voile de la nuit sur son regard et sur sa voix.

J’ai vu les plus grands saints, dit Dieu. Eh bien, je vous le dis,

Je n’ai jamais rien vu de si drôle et par conséquent je ne connais rien de si beau dans le monde

Que cet enfant qui s’endort en faisant sa prière

(Que ce petit être qui s’endort de confiance)

Et qui mélange son Notre Père avec son Je vous salue, Marie.

Charles PÉGUY — Le mystère des Saints Innocents (Pari, Gallimard, 1912)

Pour en savoir plus sur l'auteur, suivre ce lien — http://www.charlespeguy.fr/

 

Carême dans la Ville 2019 - teaser "la foi en actes"

Careme-B

Retrouvez notre chronique 2018 consacrée au Mercredi des Cendres — 

http://catechese.canalblog.com/archives/2017/02/24/34977095.html

Posté par JGimard à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 1 février 2019

Imprimatur n°02

Imprimatur-0200

Maintenant que nous avons inauguré cette rubrique Imprimatur*, accordons-nous « l’autorisation officielle » de vous présenter un livre de catéchisme vraiment pas comme les autres.

Un roman familial de style scolaire paré d’une belle vertu catéchétique, à en juger son sommaire édifiant : initier l’enfant à la liturgie de l’Église catholique, en mettant en scène ses rites et sacrements…

Issue d’une famille bretonne pieuse « bien comme il faut », Bernard et Colette proposent aux jeunes lecteurs un chemin de foi jalonné de doctes apprentissages et de sages conseils, jusqu’à mettre en perspective l’appel de la vocation.

La lettre aux auteurs, placée en exergue de l’ouvrage, vient en saluer le choix éditorial :

« Nous vous offrons nos félicitations pour votre science liturgique et le zèle que vous consacrez à l’éducation religieuse des enfants. Sous cette forme de dialogues familiers, votre ouvrage leur permettra de s’intéresser plus facilement aux cérémonies du culte, de les mieux comprendre, de les admirer et de les aimer. En priant le Seigneur de bénir votre œuvre, nous formons les souhaites les plus vifs pour le succès de cette excellente initiation à la sainte liturgie. »

Bref, par ce livre, la Maison Mame a fait le pari de donner aux enfants de France l’envie de courir à la messe. Belle ambition que les générations suivantes ont hélas désertée…

Source : Un groupe de pères et de mères de famille — À la découverte de la liturgie avec Bernard et Colette (Tours, Maison Mame, illustrateur : Maurice BERTY, 1937)

COUVERTURE —

Liturgie

 TABLE DES MATIÈRES —

Imprimatur-0201

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 DE BELLES IMAGES —

Imprimatur-0203 

Imprimatur-0205

Imprimatur-0206

 

 

 

 

 

 

 * LIEN ad hoc pour tout savoir, ou presque, sur l'imprimatur — 

Imprimatur - Wikipédia

L' imprimatur (littéralement : qu'il soit imprimé !) est une autorisation officielle de publier, donnée par une autorité de l' Église catholique. Elle est décrite dans le droit canonique, et donnée par l' ordinaire du lieu (l' évêque) où le livre est imprimé. Elle a pour origine la bulle pontificale Inter sollicitudines de 1515.

http://wikipedia.org

Autre façon — plus moderne — de se familiariser avec la messe : un dessins animé instructif de 2 minutes et 40 secondes pour comprendre la liturgie !

Quelles sont les parties de la Messe ?

Imprimatur-0202

Posté par JGimard à 21:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,