Rois-mages-01

En écho à la Fête de l’Épiphanie, rendons un hommage furtif à José-Maria de Hérédia, poète parnassien injustement tombé dans l’oubli. Son poème dédié à cette fête puise dans la tradition pour mieux la rendre enchanteresse, à l’oreille des petits et des grands.

 

 Épiphanie

 

Donc, Balthazar, Melchior et Gaspar, les Rois Mages,

Chargés de nefs d’argent, de vermeil et d’émaux

Et suivis d’un très long cortège de chameaux,

S’avancent, tels qu’ils sont dans les vieilles images.

 

De l’Orient lointain, ils portent leurs hommages

Aux pieds du fils de Dieu, né pour guérir les maux

Que souffrent ici-bas l’homme et les animaux ;

Un page noir soutient leurs robes à ramages.

 

Sur le seuil de l’étable où veille saint Joseph,

Ils ôtent humblement la couronne du chef

Pour saluer l’enfant qui rit et les admire.

 

C’est ainsi qu’autrefois, sous Augustus Caesar,

Sont venus, présentant l’or, l’encens et la myrrhe,

Les rois Mages Gaspar, Melchior et Balthazar.

 

heredia

José-Maria de HÉRÉDIA.- Les trophées (Paris, Lemerre éditeur, 1893)

À propos de l'auteur, José-Maria de HÉRÉDIA, (1842-1905) Cf. le lien vers le site de l'Académie francaise — http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/jose-maria-de-heredia?fauteuil=4&election=22-02-1894

 

En complément de la chronique que nous avions consacrée l’an dernier à l’Épiphanie — http://catechese.canalblog.com/archives/2016/01/03/33154794.html —, ajoutons les réponses érudites de Monseigneur Cauly aux trois questions-clefs que suggère cette fête de la manifestation de Dieu parmi nous.

  • Qu’est-ce que l’Épiphanie ?
  • Quelles sont les particularités liturgiques qui distinguent l’Épiphanie ?
  • Que faut-il faire pour célébrer dignement l’Épiphanie ?

Epiphanie-01

Epiphanie-02

Epiphanie-04

Epiphanie-03b

Source : CAULY (Mgr E.) — Le Catéchisme expliqué - dogme, morale, sacrements, culte - (Paris, J. de Gigord Éditeur, nouvelle édition, 319e à 352e mille, 1924)

Epiphanie-05