Desert-03

Un temps suspendu, le Carême ? C’est l’impression que les manuels de catéchisme donnaient jadis à ses jeunes lecteurs et lectrices.

Unité de lieu : le désert. Unité d’action : le jeûne. Quotité de temps : quarante jours. Tout semble infiniment long, aride, éprouvant pour Jésus. Là, dans la la prière pour seul refuge, il vaincra la souffrance qu’endure sa charnelle humanité, à la façon d’un baptême du feu, pour mieux affronter les épreuves qu’appelle sa mission divine, entre prédications et guérisons parmi les humbles, entre intrigues et conspirations ourdies par ceux qui veulent sa perte.

Pour animer le nœud dramatique des tentations du Christ dans le désert, la pédagogie catéchétique met en image une représentation fantasmagorique du Diable, inspirée de l'iconographie médiévale, assez terrifiante pour marquer la mémoire enfantine.

Le Diable, c’est le Prince du Mal absolu bien sûr. Celui qui use de tous les artifices pour nous abuser ou nous conforter dans nos grandes et petites lâchetés. Le diable, n’est-ce pas aussi une petite partie de nous même, cette indicible « part sombre » qui sommeille en nous et que nous peinons tant à admettre, à explorer, à expier ?

Tout au long de ces quarante jours, par le jeûne, le prière et l’aumône, il n’appartient qu’à nous de déposer sereinement le fardeau de notre humanité,  ce « misérable tas de secrets » qu’il est si bon de confier à Dieu, si prompt à l’amour dès que nous implorons sa miséricorde. Quarante jours d’oraison et d’humilité pour mieux nous préparer à ce dimanche qui a changé la face du monde : la Résurrection. L’acte de foi qui scelle notre identité chrétienne et remplit notre cœur de joie. À faire pâlir celles et ceux qui n’ont pas encore croisé le chemin du Christ.

JG

Careme-01

Source : QUINET (Chanoine) & HAMAYON (Abbé) — Doctrine et Leçons de choses religieuses, suivies de notes morales et sociales (Paris, Librairie L’École, 1937)

§§§ 

 

Le temps du Carême, entre jeûne, prière et aumône

Le temps du Carême est le temps compris entre le Mercredi des Cendres et la fête de Pâques. Temps de pénitence, de prière et d’aumône. Ceux qui par le jeûne, la prière et les cendres ne se sont pas recueillis et régénérés, ceux qui n’auront pas répandu leur cœur, qui n’auront pas pleuré, qui n’auront pas aimé, ceux-là n’auront point part aux félicités infinies.

La grande et salutaire pensée de la mort…

La cérémonie des Cendres rappelle celles qu’on mettait autrefois, en même temps, sur les pécheurs condamnés à la pénitence publique. Elle rappelle aussi aux fidèles la grande et salutaire pensée de la mort et la nécessité de la pénitence.

Le mot Carême vient de Quadragésime, quarantième jour avant Pâques. L’usage de se préparer à la fête de Pâques par le jeûne et la pénitence est si ancien qu’on le trouve établi partout dès les premiers siècles de l’Église, ce qui semble prouver que cette institution vient des Apôtres.

Le Carême rappelle aux fidèles le jeûne de Notre-Seigneur au désert.

…Pour mieux remplir le grand devoir pascal

Pendant le temps de Carême, l’Église célèbre certaines fêtes de la Passion : la sainte Couronnes d’épines, la sainte Lance et les saints Clous, le saint Suaire, les cinq Plaies, le précieux Sang et la fête de la Compassion de la très sainte Vierge.

Des instructions plus fréquentes, pendant ce temps, rappellent aux fidèles leurs obligations religieuses et les dispose à mieux remplir le grand devoir pascal.

Le quatrième dimanche de Carême est un jour de joie et de confiance au milieu des austérités de la pénitence.

Le Carême se divise en deux périodes : la première comprend les quatre premiers dimanche de Carême ; la seconde, les dimanches de la Passion, des Rameaux et la Semaine sainte.

Source : FATIEN (B.) & SYNAVE (R.P. Paul) — Histoire de l’Église (Paris, Librairie A. Hatier, 19e édition, 1938)

§§§

Desert-01

Source : QUÉNARD (Abbé J.B.) — Mon premier livre d’Histoire sainte (Paris, Librairie L’École, 1934, ilustr. René BESSON)

Desert-02

Source : Abbé L. de C. — Je crois en Dieu - L'enseignement religieux en 400 images (Paris, Librairie des Catéchismes, 1906)