dimanche 24 janvier 2016

Mal nommé, le Temps ordinaire ?

Désignant les périodes en dehors des temps forts de l’année liturgique, le Temps ordinaire use d’un qualificatif peu enthousiasmant. C’est du moins la (mauvaise) pensée que l’on pourrait prêter à cette évocation dénuée de transcendance… Ce Temps ordinaire nous suggère-t-il de traverser un moment banal, anodin, rébarbatif ? Ou invite-t-il à le considérer avec la légèreté qu’autoriserait un moment de transition, au risque de rendre fade le recueillement dans la prière ? Reconnaissons qu’à son insu, l’expression ne... [Lire la suite]