therese_d_avila

Les vieux manuels de catéchisme nous parlent assez peu des saints, et encore moins des saints mystiques. Profitons alors de notre crépuscule calendaire pour éclairer l’Année nouvelle à la lumière de Sainte-Thérèse d’Avila, vraie sainte parmi les femmes, vraie femme parmi les saintes, à qui ce site catéchétique voue une vénération toute particulière. Accueillons 2017 sous les paroles réconfortantes et lucides de la Santa. Soudain tout nous paraîtra plus doux, plus serein, plus sain. Tellement plus saint aussi !

JG

Souhaitons-nous

une belle et sereine année,

riche de louanges et de prières.

Que la Paix soit avec vous !

PAROLES —

Nada te turbe, nada te espante ;

quien a Dios tiene, nada le falta.

Nada te turbe, nada te espante ;

sólo Dios basta.

Solo verses :

Todo se pasa, Dios no se muda,

La paciencia todo lo alcanza.

En Cristo mi confianza,

y de Él solo mi asimiento ;

en sus cansancios mi aliento,

y en su imitación mi holganza.

Aquí estriba mi firmeza,

aquí mi seguridad,

la prueba de mi verdad,

la muestra de mi firmeza.

Ya no durmáis, no durmáis,

pues que no hay paz en la tierra.

No haya ningún cobarde,

aventuremos la vida.

No hay que temer, no durmáis,

aventuremos la vida.

Texte : Sainte-Thérèse d’Avila

Musique : Jacques Berthier 

 

TRADUCTION —

Que rien ne te trouble, que rien ne t’effraie, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout.

Celui qui possède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suffit.

Élève ta pensée, monte au ciel, ne t’angoisse de rien, que rien ne te trouble.

Suis Jésus Christ d’un grand cœur, et quoi qu’il arrive, que rien ne t’effraie.

Tu vois la gloire du monde ? C’est une vaine gloire ; il n’a rien de stable, tout passe.

Aspire au céleste, qui dure toujours ; fidèle et riche en promesses, Dieu ne change pas.

Aime-le comme il le mérite, bonté immense ; mais il n’y a pas d’amour de qualité sans la patience.

Que confiance et foi vive maintiennent l’âme, celui qui croit et espère obtient tout.

Même s’il se voit assailli par l’enfer, il déjouera ses faveurs, celui qui possède Dieu.

Même si lui viennent abandons, croix, malheurs, si Dieu est son trésor, il ne manque de rien.

Allez-vous-en donc, biens du monde ; allez-vous-en, vains bonheurs : même si l’on vient à tout perdre, Dieu seul suffit.

Sainte Thérèse d’Avila

 

Ste

 « Il ne s’agit pas de craindre, mais de désirer. » Sainte-Thérèse d’Avila (Vie, 8,5)